RAPPORTS D'ACTIVITÉS

2021, une année riche malgré la crise sanitaire

Malgré une année encore fortement impactée par la crise sanitaire, Capsule d’Art n’a pas cessé d’aller à la rencontre d’institutions culturelles, de structures de soin, d’artistes, de personnes soucieuses de porter haut et fort que la rencontre avec l’art n’est pas un artifice ou un simple loisir mais bien un véritable moyen de prévention et de complément de soin pour les personnes en souffrance psychique ou physique.

Cette année 2021 a enfin permis au colloque organisé par l’association l’Invitation à la beauté d’avoir lieu. Initialement prévu en novembre 2020 puis en mai 2021, il s’est finalement tenu les 18 et 19 novembre 2021. Un moment d’échanges entre scientifiques, artistes et patients pour avancer sur la problématique qui nous anime : en quoi l’art peut-il être au service du soin ?

2021 a aussi été l’occasion d’affiner et d’affirmer nos critères de sélection des projets, de différencier les actions dont le contact avec l’art fait du bien de celles dont la visée est thérapeutique. Car il ne suffit pas de mettre l’art, quelle que soit sa forme, au cœur d’une cité, d’une entreprise ou d’un hôpital pour qu’il soigne. Au mieux il fera du bien, au mieux il pourrait prévenir et soulager d’éventuelles souffrances psychiques, et c’est déjà très bien ! Pour qu’une action soit réellement à visée thérapeutique, elle doit être pensée par les porteurs du projet et/ou les artistes comme un espace de médiation qui permet la rencontre, la co-création, les échanges, la verbalisation, le tissage de liens ; elle doit être pensée comme une invitation à un processus de transformation des publics bénéficiaires, une invitation à se mettre en mouvement et non comme un accès à la culture pour le public ou comme espace de recherche pour l’artiste. De cette rencontre, chacun ressortira nourri et grandi. Les sciences humaines (philosophie, psychologie) ont largement documenté cette question. Parallèlement, sorti en 2019, le rapport de l’OMS (900 publications, 3000 études) a confirmé scientifiquement que l’art est bénéfique pour la santé mentale et physique.

Aussi, c’est avec conviction et détermination que nous avons avancé cette année, que nous avons sélectionné les projets qui nous semblaient le mieux correspondre à notre vocation, à ce en quoi nous croyons : l’art prend soin. En 2021, ce sont donc près de vingt-cinq demandes de soutien qui ont été étudiés avec attention dont 4 ont reçu notre soutien.

DELPHINE POCH

_Fondatrice et Présidente

CDA2 - pt

© Camille Betinyani